Le Pôle Social

Le pôle social regroupe plusieurs actions pour les familles :

  • Un service social polyvalent en direction des personnes domiciliées à l’ADAGV 
  • Un point de relais entre les familles stationnant sur les aires d’accueil et les services de Droit commun  
  • Un pôle ressources pour les partenaires de l’habitat, de l’insertion sociale et professionnelle 
  • Un service concepteur et promoteur de projets (VAE, CNED / collège)

La domiciliation

L’ADAGV a vu son agrément renouvelé le 15/02/2022 par la Préfecture du Loiret aux fins de recevoir les déclarations d’élections de domicile des personnes sans résidence stable. Cet agrément découle de l’application de la loi de cohésion sociale de mars 2007, précisée par 2 décrets de mai et de juillet 2007.

Cette domiciliation permet aux familles d’avoir une adresse leur permettant d’accéder à leurs droits sociaux, de recevoir leur courrier, en toute sécurité, mais aussi d’avoir un lieu d’ancrage permanent malgré les déplacements. 
L’ADAGV  apporte en parallèle une aide logistique au réacheminement du courrier avec un service de boites postales. Cette prestation représente une charge importante de travail par le tri quotidien du courrier (soit environ 250 lettres par jour) et le réacheminement vers les communes où les familles stationnent (soit environ 300 réexpédition par mois). L’équipe du service courrier est à la base de nombreuses sollicitations liées à l’incompréhension des principaux documents administratifs reçus.  Elle explique, sensibilise et oriente vers les personnes ressources. 

L’ADAGV compte au 31 décembre 2022, 510 élections de domicile. 

 

L’accompagnement social des bénéficiaires du RSA

L’accompagnement social global 

Le Conseil Départemental du Loiret conventionne annuellement avec l’ADAGV pour l’accompagnement social global du public en élection de domicile à l’association et/ou stationnant sur le territoire de la MDD Orléans Sud.

Dans le cadre de la convention l’ADAGV est habilitée pour :

  • L’instruction des demandes de R.S.A pour le public en élection de domicile à l’ADAGV 
  • L’accompagnement à la contractualisation de l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires R.S.A en élection de domicile à l’association. Les référents agissent auprès des bénéficiaires en partenariat avec les associations, organismes et institutions de droit commun. Au 31/12/2022, 400 bénéficiaires sont suivis par 2 travailleurs sociaux dont 312 ont un statut non salarié.

Les référents travaillent en partenariat avec l’ADIE pour la possibilité de financement des entreprises.  

L’accompagnement des travailleurs indépendants itinérants

L’ADAGV accompagne 150 personnes bénéficiaires du RSA, travailleurs indépendants domicilies dans le Loiret, dans le maintien et le développement de leur activité. La référente aide à la gestion administrative et favorise l’autonomie ; la création de support de suivi administratif et de promotion de l’activité ; le développement des compétences.

 

L’accompagnement social des familles hors RSA

Cet accompagnement concerne le suivi, l’accueil-orientation pour tout le public gens du voyage en élection de domicile à l’ADAGV. Ce sont 130 familles qui ont été accompagnées en 2022. 

L’ADAGV reçoit les familles, recherche des solutions à court terme et facilite l’orientation vers le service le plus à même de mettre en place un accompagnement à long terme. 

L’intervenant analyse les difficultés, recherche des solutions et accompagne les familles en les rendant actrices de leurs démarches.

La scolarisation

L’équipe du pôle social travaille au quotidien avec le dispositif de scolarisation des enfants du voyage pour faciliter les inscriptions dans les écoles, favoriser l’assiduité et accompagner les parents pour les démarches administratives. 

Le pôle social de l’Association travaille de manière récurrente auprès des familles pour une scolarisation dès la maternelle. 

La référente famille  intervient en termes de prévention à la scolarisation, d’une part en échangeant avec les familles sur les atouts d’une présence régulière à l’école, et d’autre part sur les désagréments que cela pourrait entraîner si l’obligation de l’instruction de leurs  enfants n’était pas respectée.